Archive
“Il ne peut y avoir de solution que basée sur la biodiversité. C'est-à-dire faire avec le fleuve et pas contre le fleuve.”

Prendre soin de la Tet

Comment va notre fleuve ? L’agronome spécialiste du climat Philippe Assens dresse un bulletin de santé de l’eau dans le Conflent et de notre fleuve, la Tet.

“Animer le village, aider les gens, soutenir ceux qui sont seuls...”

Ciel gris, cœurs joyeux, à Clara-Villerach

Une nouvelle association est née à Clara-Villerach. « Les Fracassé.es » fêtaient leur naissance le 22 mars dernier. Malgré la pluie, l’ambiance chaleureuse était au rendez-vous.

“En ville, on n'a pas cette liberté.”

En-dehors du monde, au cœur de Tout

Rencontre avec un jeune habitant de Sournia, heureux de vivre et de travailler au village.

“Nous fêtons aujourd'hui, Mesdames, Messieurs, les vingt-quatre heures du printemps.”

Poésie, merci !

C’était le Printemps des Poètes. Et, par la voix de Ninon De Graaff, la poésie s’est invitée sur le marché de Prades.

“Regardez la tranquillité. Est-ce que vous entendez les voitures ?”

À Marquixanes, on résiste à la déviation

Une rencontre avec des membres de l’association APHEM, qui s’est mobilisée pour dénoncer les risques du projet de déviation de la nationale 116.

“Bonjour ! Je viens vous demander pour des cochons.”

Le train du marché de Prades

Thanina et son papa Olivier vous proposent un petit tour dans des paysages sonores.

“On a quasiment 70% des gens qui sont opposés à ce lotissement.”

Construire encore sur les terres nourricières ?

Parce que des terres agricoles continuent d’être sacrifiées dans le Conflent comme à Codalet, un forum populaire a fait surgir la question de l’habitat le 6 novembre dans l’espace public à Prades.

“On ne peut pas remettre en cause, poser des questions.”

Christine, de l’injonction à l’injection

Ergothérapeute refusant d’être vaccinée, Christine doit changer de voie professionnelle. Anne et André ont recueilli son témoignage.

“ J'inspire, je m'occupe de moi ; j'expire, je suis dans la relation à l'autre.”

Ton monde idéal ?

C’était il y a déjà plus d’un mois, dans la deuxième manifestation du collectif Bas les masques 66. Aurélie promène son micro avec ces questions : De quel monde veux-tu ? Et comment penses-tu agir dans ce sens ? Quelques pistes à écouter ici.

“Ça a été comme un cataclysme. On ne vivait, après, que parmi les pierres, les cailloux, de tout ce qui a été détruit et qui n'a pas été relevé. Donc nous vivions au milieu d'un chaos.”

Raymonde et Vernet. Épisode 5 : L’aiguat, une vie emportée

À 3 ans, perchée sur une chaise devant la fenêtre de la maison de sa grand-mère à Vernet-les-Bains, Raymonde regardait et écoutait l’aiguat.
Elle raconte la grande inondation d’octobre 1940 à Gérard, et les répercussions tenaces de ce cataclysme qui a été suivi de la Retirada et de la seconde guerre mondiale. Un drame qui s’est rejoué cet automne, dans les vallées du pièmont alpin, à la frontière avec l’Italie.

“C'est la mesure de trop !”

Dans la manifestation du 7 novembre, lancée par le collectif Bas les Masques 66

Mobilisée contre le port du masque obligatoire pour les enfants, une foule joyeuse mais inquiète s’est rassemblée à Prades.

“ Le document est indigeste, c'est très lourd, mais je pense qu'il y a des problèmes énormes qu'il faut souligner.”

Enquête publique sur le PLUI !?

Le plan local d’urbanisme intercommunal dessine l’urbanisation de demain dans le Conflent. Agriculture, économie, tourisme, vie sociale : vous vous sentez concernées ? Écoutez Camille, de l’association CEBTA « la terre c’est nos oignons », expliquer à Sarah pourquoi et comment participer à l’enquête publique en cours jusqu’au 20 novembre.

© 2022 Résonances, un projet de Beau bruit. Thème conçu par Anders Norén.