Mot-clef: Prades
Louis, 7 ans : “Il y a Héloïse qui est née, du coup, ça nous a un peu changé les idées !” Céline, sa maman : “Il manque la case 'accouchement avec homme sans permis' sur leurs papiers.”

Allô Louis et Céline, comment ça va avec le confinement ?

Pour Louis, 7 ans, il s’est passé quelque chose de particulièrement important pendant le confinement : sa petite sœur est née ! Il nous raconte son confinement à lui, et sa maman nous explique comment le confinement a rendu compliquée et absurde l’organisation de son accouchement.

“Nous sommes interpellés pour nous remettre en question d'avoir détruit la nature.”

Allô Djilali, comment ça va avec le confinement ?

À bientôt 70 ans, Djilali a été relogé il y a plusieurs mois dans un immeuble insalubre de Prades. Au cours de la conversation, il nous parle du bouddhisme et comment cela l’aide un peu à supporter la situation aggravée par le confinement.

“J'ai beaucoup de personnes qui pleurent, qui en ont marre...”

Allô Cathy, comment ça va avec le confinement ?

Au téléphone avec Cathy, assistante de vie dans le Conflent. Cathy s’estime bien protégée et dans de bonnes conditions de travail, mais du côté des personnes qu’elle visite, le moral n’est pas au beau fixe.

“Pour lutter contre les virus, c'est quand même mieux d'être au grand air que d'être confiné dans les supermarchés !”

Allô Geneviève, comment ça va avec le confinement ?

Geneviève, agricultrice, est confinée dehors ! Comme tous les printemps, la période est pour elle à l’hyperactivité. Pourtant il a aussi fallu prendre du temps pour relancer les marchés de Prades, fortement limités par la crise du covid 19. À écouter : des détails sur ce point et maintes réflexions sur d’autres questions de « bon sens » que soulèvent le confinement. Et OYEZ OYEZ samedi et mardi, il y a marché !

“Je vis à des heures décalées. Je ne sais plus quel jour on est.”

Allô Alexis, comment ça va avec le confinement ?

Alexis, lycéen originaire de Prades, confie ses difficultés à s’organiser, à se concentrer et à trouver du sens à toutes ces journées qui se ressemblent.

“J'ai l'impression d'être un peu coupée du monde.”

Allô Donia, comment ça va avec le confinement ?

Nous avons joint par téléphone Donia, hébergée avec son petit garçon par l’association Sésame à Prades. Pour cette jeune maman, il est surtout difficile d’être coupée de sa famille et d’assurer seule l’école à la maison.

“C'est difficile d'exercer normalement.”

Allô Nadine, comment ça va avec le confinement ?

Au téléphone avec Nadine, sage-femme à Prades, qui décrit les effets du confinement sur son activité et l’impact de cette situation pour ses patientes, notamment les femmes enceintes.

Réécoutez l’émission « On en parle ! » #2 : Vivre de son activité dans le Conflent

Vous nous avez peut-être rejoint·es au café l’Alégria, ou bien écouté·es depuis la place du marché où nous retransmettions ; ou encore étiez-vous à l’écoute en direct sur internet via notre site… Sinon, vous pouvez écouter maintenant !

Le grand je-u à écouter, pour faire plein de rencontres étonnantes et belles !

Le grand je-u, une expérimentation culturelle menée de janvier à septembre 2019 dans tout le Conflent, auprès de 5 groupes très différents… aujourd’hui à écouter sur notre site internet !

“brrrrmmmmm et flocflocflocfloc”

Eau-rage, mardi 9 juillet à Prades

… et crevant la chaleur, tout en nuances de gris parfois flashé d’un éclair, youpi, c’est l’orage qui pleut.
à écouter bien au chaud, comme on plonge un glaçon dans l’eau tiède !

Les plantes d’ici et nous : Réécoutez la radio éphémère

Depuis la Foire plantes et nature, organisée par l’association Herbes Folles, il a été question des plantes, de notre rapport à elles, à la nature et à la terre… dans un froid brutal et sévère !

Les plantes d’ici et nous – Radio éphémère en direct de la Foire plantes et nature

Une émission en direct pour parler de votre jardin, vos plantes adorées, leurs p’tites histoires, leurs usages… Cliquez sur le titre pour ouvrir le direct.

© 2020 Résonances, un projet de Beau bruit. Thème conçu par Anders Norén.