Categorie: Récit de vie
“ Oh là là... tu te souviens ? ”

D’agriculture et de liberté : l’AMAM

Hélène et Gérard ont réuni quelques ancien.n.es de l’AMAM. Elles et ils font ensemble le récit ému et joyeux d’une époque d’effervescence pour les néos-ruraux
En partenariat avec la revue Fruits oubliés.

“ Ah... le plaisir de le voir arriver ! ”

Jeannot Planas, celui qui a accueilli les néos

Dans les années 70 et 80, poussé.e.s par les courants libertaires de 68, elles et ils sont arrivée.e.s de partout et d’ailleurs, avec l’idée de s’installer dans le Conflent soumis à l’exode rural… Jeannot leur a tendu la main.
En partenariat avec la revue « Fruits oubliés ».

“ J'ai l'impression de me reprojeter 20 ans en arrière. Je revis ! ”

Michel, portrait d’un arboriculteur

Arboriculteur en Conflent, Michel connaît bien cette terre que travaillait déjà sa famille avant lui. Il nous emmène dans ses réflexions vers une agriculture biologique et indépendante.
En partenariat avec la revue « Fruits oubliés ».

“ Lorsque je suis arrivée dans le département, pour moi c'était un tableau d'art. ”

Adama, du Sénégal au Conflent, une vie agricole

Adama est arboricultrice depuis une vingtaine d’années dans le Conflent. Et avant ? Elle pratiquait déjà l’agriculture, mais au Sénégal !
En partenariat avec la revue « Fruits oubliés ».

Aïe, ouille, la maison de tous les dangers !

La maison est le lieu du confort… mais aussi celui de divers dangers, identifiés ici par les enfants réfugiés à Fuilla, racontés par les adhérent.e.s et résident.e.s des associations Mosaïque, Sésame, Couleur Famille et une assistante maternelle du RAM du Conflent : Pour rester vigilant.e.s !

“ Je revois encore, à certaines périodes, la route couverte de comportes. ”

Catllar des fraises et des vignes

Catllar était autrefois réputée pour ses fraises. On y faisait aussi pousser des vignes. Yvan Marquié raconte.

Nyer des abricots

Pour les journées du patrimoine 2017, nous nous sommes penché.e.s sur la jeunesse du Conflent … Les anciens d’aujourd’hui racontent leurs souvenirs d’enfance et de jeunesse. Entretiens savoureux où l’on parle d’un paysage très agricole, aux nombreux vergers…

“L'eau, elle est toujours bonne ? Non, l'eau elle n'est plus bonne, elle est chlorée.”

De l’eau pure à l’eau chlorée. Une histoire triste

L’eau que l’on boit, c’est important. En témoigne ce récit amer du passage à l’eau chlorée au village de Mosset.

“ Pour moi, la bibliothèque, la flotte, l'école, la nature sauvage : Il ne nous manquait rien du tout.”

Pourquoi Mosset ?

Mosset a beau être labellisé  » Plus beau village de France « , on peut aussi y atterrir par hasard… et puis y trouver son compte, finalement.

Babillages et souvenirs d’enfance

Nos souvenirs, leurs premiers mots et leurs premières chansons… Retour à l’universel commencement avec cette création collective réalisée en atelier à l’association Couleur Famille.

“ Tou ti tou, tou ti tou, ouah, ça va nous rendre fous !”

Les bruits de ma maison

Rentrer à la maison c’est arriver, reconnaître des sons familiers et peu à peu s’y glisser, vivre dedans.

“ Ce silence-là, je l'ai rencontré avant, dans le Jura.”

Mosset par la fenêtre

Depuis la fenêtre du château, en haut du village, écouter Mosset. Et voir ce que l’on entend. Se souvenir d’avoir déjà entendu la même chose, ou presque, dans le monde de l’enfance, celui des origines de la famille, un village du Jura.

© 2018 Résonances, un projet de Beau bruit. Thème conçu par Anders Norén.